enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

Enseignement supérieur / Interview de Monsieur Seidou Diaby (Directeur des bourses du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique) « Les étudiants auront 8 000 nouvelles bourses et plus de 2700 aides »

Enseignement supérieur / Interview de Monsieur Seidou Diaby (Directeur des bourses du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique) « Les étudiants auront 8 000 nouvelles bourses et plus de 2700 aides »

« Les étudiants auront 8 000 nouvelles bourses et plus de 2700 aides »

Publié - 13/02/2017 / (Source:FRAT-MAT) /  Partagez:

L’État vient de dégager une enveloppe de 5 milliards de F Cfa pour les bourses, on imagine bien la bouffée d’oxygène que cela représente. Mais  quelle sera la répartition de cette enveloppe entre bourses Côte d’Ivoire et bourses hors Côte d’Ivoire ?

Il faut préciser qu’il s’agit d’une rallonge budgétaire et elle  est exclusivement allouée aux bourses d’études en Côte d’Ivoire. Les bourses hors Côte d’Ivoire ne sont pas concernées. Les cinq milliards serviront à couvrir une partie des renouvellements de bourses de 2015-2016 et le reste sera consacré à l’attribution de nouvelles bourses et secours financiers qu’on appelle communément aides ou ‘’N’daya’’. Je voudrais aussi porter à l’attention des étudiants que sur instruction de Mme le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le professeur Bakayoko-Ly Ramata, nous avons prorogé de deux semaines, c’est-dire jusqu’au 3 mars le délai de dépôt des dossiers de bourses.

Pouvez-vous nous expliquer les secours financiers et nous direquel montant leur sera affecté ?

Le secours financier est un appui de l’État aux étudiants non bénéficiaires d’une bourse d’étude mais qui répondentà un certain nombre de critères dont le plus important est la situation socio-économique de leurs parents. Il n’existe pas de conditions d’éligibilité pour le secours financier. Tous les étudiants non boursiers peuvent postuler. Un quota est réservé aux meilleurs candidats éligibles à une bourse d’étude et n’ayant pas été retenus pour insuffisance de quotas. D’ailleurs toutes ces informations sont relayées sur le site www.bourses.enseignement.gouv.ci de la direction des bourses et sur le site du ministère www.enseignement.gouv.ci.

Combien de boursiers comptez-vous dans l’Enseignement supérieur ?

Au titre de l’année universitaire 2015-2016, le nombre de bourses renouvelées  et attribuées (Grandesécoles publiques) est de dix sept mille huit cent dix sept (17. 817) bénéficiaires. Grâce au nouvel appui budgétaire, nous comptons attribuer environ huit mille (8 000) nouvelles bourses et plus de deux mille sept cent secours financiers (2700) soit un total de vingt huit mille cinq cent dix-sept (28 517) étudiants ivoiriens bénéficiaires d’un appui financier de l’État.

Quels sont les conditions d’éligibilité et les critères de sélection ?

Les conditionsd’éligibilité se déclinent comme suit:

Pour lesnouveaux bacheliers, il faut avoir obtenu une moyenne pondérée de 12/20, c'est-à-dire la moyenne de la classe de Terminale additionnéeà celle du baccalauréat multipliée par deux, le tout divisé par trois. Cette moyenne doit être supérieure ou égale à 12/20 pour être éligible.

Pour les étudiants, précisément à partir de la deuxième année, pour être éligible, il ne faut pas avoir repris sa classe l’année antérieure et valider toutes les unités d’enseignement requises pour l’année en cours.Quant au redoublant, il doit avoir deux succès consécutifs avant d’être éligible.

Avant de parler de nos critères de sélection, il faut savoir que la liste des bénéficiaires à une bourse d’étude est proposée par la Commission nationale d’attribution de bourses en fonction des critères suivants : le mérite académique c'est-à-dire la moyenne annuelle ou le nombre et la qualité des mentions (la mention assez-bien et plus, ndlr) obtenues ; la durée de scolarité ; l’âge ; le genre - une attention particulière est accordée aux filles – et la situation socioéconomique des parents.

 

Ya-t-il des filières qui font l’objet d’une attention particulière lors des attributionstantau niveau national qu’international ?

Oui, les filières scientifiques ou sciences puressont prioritaires.Ensuite viennent les sciences de la  santé, les sciences économiques et les sciences humaines et sociales. Nous tenons aussi compte des besoins spécifiques de l’État et des structures où il y a un déficit de compétences.

Avec l’effort qui vient d’être fait par l’État, quelle assurance pouvez-vous donner aux étudiants qui se plaignentdes retards dans le paiement des bourses, certains terminent l’année estudiantine avant de la percevoir?

Cette situation de retard de paiement de bourses est une page tournée il y a au moins deux ans. Toutes les boursessont payées régulièrement. Le paiement des bourses fait partie des dépenses prioritaires de l’État, pour preuve, le gouvernement vient de décaisser la somme de trois milliards de FCfa pour le paiement des bourses déjà octroyées aux étudiants des universités et grandes écoles publiques.

 

SÉTHOU BANHORO

 

Commentaires

 

Video à la une

contact Web Presse

CABINET DU MINISTRE

Tour C 20 e étage

Responsable éditorial online : :
Service de communication
Tél: (+225) 20.21.06.79

adresse postale : BPV 151

  • Suivez le Ministère sur:   
  • Webmail

  • © Ministère de l'Enseignement
    Supérieur et de La recherche
    Scientifique - Tous droits réservés
  • Cité Administrative, Tour C 20e étage
  • TEL : (+225) 20.33.54.64 / FAX : (225) 20.21.22.25
gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     data.gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci