enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

Le Prof. BAKAYOKO-LY Ramata a ouvert la cérémonie de la Table Ronde relative au Projet de création de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière.(IPAGEF)

Le Prof. BAKAYOKO-LY Ramata a ouvert  la cérémonie de la Table Ronde relative au Projet de création de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière.(IPAGEF)

Ce mardi 25 Juillet 2017, s’est tenue à l’Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée ( ENSEA) d’Abidjan une Table Ronde relative au Projet de création de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière.

Publié - 26/07/2017 / (Source:MESRSCI ) /  Partagez:

Ce mardi 25 Juillet 2017, s’est tenue à l’Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée ( ENSEA) d’Abidjan une Table Ronde relative au Projet de création de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière.

Nous vous proposons l’intégralité de l’intervention de Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Prof. BAKAYOKO-LY Ramata à la cérémonie d’ouverture de cette table ronde internationale.  

Madame le Ministre des Relations Internationales et de la Francophonie du Québec

Madame le ministre du Plan et du Développement,

Monsieur le Directeur de L’ENSEA,

Monsieur le Professeur Charles MOUMOUNI de l’Université de LAVAL, Co-Président de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière (IPAGEF)

Monsieur le Professeur Issouf SOUMARE de l’Université de LAVAL, Co-Présidents de l’IPAGEF

Messieurs les Présidents des Universités Publiques de Côte d’Ivoire,

Monsieur le Directeur Général de Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d’Abidjan

Monsieur le Directeur de la Francophonie Economique et Numérique,

Mesdames et Messieurs les Doyens et les Directeurs d’Institut et Centre de Recherche,

Mesdames et Messieurs les Directeurs centraux, Chefs de service,

Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et Opérateurs économiques,

Chers collègues enseignants-chercheurs et chercheurs,

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

A la suite du Directeur de l’ENSEA, je suis heureuse et fière de prendre la parole pour vous souhaiter la bienvenue, à l’occasion de la table ronde sur le projet « Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière » (abrégé IPAGEF) .

Mon bonheur et ma fierté sont légitimes, parce que l’Université Félix Houphouët-Boigny, dont j’étais la Présidente, est co-fondatrice, le 12 février 2015 , avec l’Université LAVAL et l’Institut des Relations Internationales et des Etudes Stratégiques du Benin.

Mesdames et Messieurs, permettez-moi  d’abord de témoigner la gratitude du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à toutes les personnalités qui rehaussent de leur présence cette rencontre internationale. Il s’agit notamment de madame le Ministre du Plan et du Développent de Côte d’Ivoire, du Ministre des relations Internationales et de la Francophonie du Québec, du Directeur de la Francophonie Economiques et Numérique et du Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières d’Abidjan.

Permettez – moi d’exprimer ma gratitude à Madame le Ministre du plan et du développement pour sa présence, montrant ainsi si besoin en était, que la solidarité gouvernementale est une réalité. Cela témoigne aussi du grand intérêt qu’elle accorde à ce projet en sa qualité d’Economiste et de Ministre en charge du Plan et du Développement. Son expertise nous sera très utile dans la mise en place et la gouvernance de l’IPAGEF. Qu’elle en soit remerciée.

Je voudrais également adresser mes compliments au Professeur Charles Moumouni, Avocat au Bureau de Québec, Professeur titulaire au Département d’Information et de Communication de l’Université de LAVAL, Directeur Général de l’Institut des Relations Internationales et des Etudes Stratégiques du Benin, pour avoir pensé et conçu ce projet et avoir tout mis en œuvre pour que celui-ci devienne une réalité. A cet effet, je tiens à rappeler les discussions que nous avons eus sur le projet non seulement à Moncton en marge du Conseil Scientifique de l’Agence Universitaire de la Francophonie dont nous étions tous les deux membres , mais aussi lors de son passage à Abidjan en novembre 2014 dans le cadre de ses recherches ; et en février 2015 à l’Université Félix Houphouët- Boigny  pour présenter le projet de l’IPAGEF ; et y voir son grand attachement pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique.

J’associe à mes remerciements, le Professeur Issouf Soumaré, Professeur titulaire, Directeur des Relations Internationales de la Faculté des Sciences de l’Administration de l’Université de LAVAL, co-fondateur de l’IPAGEF.

Ce projet traduit éloquemment la contribution de la Diaspora au développement de l’Afrique.

C’est aussi l’occasion de saluer le Président de l’UFHB et son équipe ainsi que tous les doyens et responsables en charge des questions économiques qui ont à ma suite adhéré à cet important projet.

Je remercie également le Directeur de l’ENSEA qui nous accueille dans son beau cadre et qui est partie prenante du projet.

A ces compliments, j’associe enfin les experts d’ici et d’ailleurs qui animeront la table ronde de ce matin.

Avant de mettre en évidence succinctement l’intérêt de cet évènement, il est important de relever que l’UFHB et l’ENSEA ont souscrit au projet de création de l’IPAGEF, parce que cette grande idée s’inscrit parfaitement dans la vision du Président de la République, SEM Alassane Ouattara. En effet, celui –ci accorde une place de choix à la formation des ressources humaines de qualité en vue de permettre à la Côte d’Ivoire d’entrer dans le cercle des pays émergents à l’horizon 2020.

Pour mieux comprendre la nécessité de l’IPAGEF , il faut remarquer que les dirigeants de pays africains, en général , et ceux de l’espace UEMOA, en  particulier, ont de faibles performances dans les palmarès et les autres instruments d’évaluation de la gouvernance tant au niveau des institutions régionales africaines qu’internationales . Pour mémoire, les pays de l’UEMOA s’attellent à la mise en œuvre des directives de leur organisation pour harmoniser les finances publiques en janvier 2019.

A court terme, cette démarche requiert un renforcement des capacités des cadres des secteurs publics et privés et ceux de la société civile. A long terme, pour que les pays africains deviennent eux-mêmes les acteurs du développement économique, social et culturel de leurs pays respectifs, une formation de niveaux Master et Doctorat est nécessaire.

Il apparait ainsi que la question de la gouvernance économique et financière est un défi majeur pour l’Afrique. Elle constitue un enjeu transversal qui n’épargne aucun secteur.

En offrant une plateforme d’échanges et de renforcement de capacités, l’IPAGEF, qui  a une vocation panafricaine, permettra aux africains, d’améliorer les performances de  leurs pays dans tous les secteurs d’activités.

La Côte d’Ivoire et ses homologues africains qui aspirent à devenir émergent dans les décennies à venir, attendent beaucoup de cette table ronde dont les conclusions permettront aux acteurs de notre développement de répondre à nos attentes en matière de gouvernance économique et financière.

Je voudrais saluer l’engagement de tous et de toutes dans la cause de l’IPAGEF et déclarer ouverte la Table Ronde relative au Projet de création de l’Institut Panafricain de la Gouvernance Economique et Financière.

Je vous remercie.

Professeur Bakayoko-Ly Ramata

Toutes les photos de la cérémonie CLIQUEZ ICI

 

 

 

Commentaires

 

contact Web Presse

CABINET DU MINISTRE

Tour C 20 e étage

Responsable éditorial online : :
Service de communication
Tél: (+225) 20.21.06.79

adresse postale : BPV 151

  • Suivez le Ministère sur:   
  • Webmail

  • © Ministère de l'Enseignement
    Supérieur et de La recherche
    Scientifique - Tous droits réservés
  • Cité Administrative, Tour C 20e étage
  • TEL : (+225) 20.33.54.64 / FAX : (225) 20.21.22.25
gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     data.gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci