enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

Recherche scientifique : l’IRD organise l’atelier initial de l’expertise scientifique collective sur les substances naturelles

Recherche scientifique : l’IRD organise l’atelier initial de l’expertise scientifique collective sur les substances naturelles

Dans le but de réaliser un inventaire des substances naturelles d’origine végétale d’intérêt présentes en Côte d’Ivoire et éclairer les pouvoirs publics sur le potentiel industriel et culturel de ces substances, un atelier initial de l’expertise scientifique collective sur les substances naturelles a été organisé du mercredi 5 au jeudi 6 décembre 2018, à siège de l’

Publié - 06/12/2018 / (Source:abidjan.net) /  Partagez:

Dans le but de réaliser un inventaire des substances naturelles d’origine végétale d’intérêt présentes en Côte d’Ivoire et éclairer les pouvoirs publics sur le potentiel industriel et culturel de ces substances, un atelier initial de l’expertise scientifique collective sur les substances naturelles a été organisé du mercredi 5 au jeudi 6 décembre 2018, à siège de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, à Cocody. 

Cet atelier, initié par l’IRD (Institut de recherche pour le développement France), avec un financement du C2D (Contrat de désendettement et de développement), découle de la volonté du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS) de Côte d’Ivoire qui avait passé commande à l’IRD, le juillet 2015, d’une expertise scientifique collective intitulée : « Potentiel industriel et culturel des substances naturelles en Côte d’Ivoire ». 

En effet, l’évolution des ressources naturelles en Côte d’Ivoire indique un appauvrissement rapide desdites ressources qui, selon un récent rapport de la Banque Mondiale (Abidjan, juillet 2018), peut conduire à une situation économique dramatique d’ici 2030. Or, l’importance de ces ressources pour la Côte d’Ivoire est indéniable, d’autant plus que certaines constituent le moteur de l’économie ivoirienne. 
Cette rencontre de 48 heures va donc permettre aux experts auront pour tâche d’échanger autour de la validation des grands axes structurants de l’expertise, d’identifier les compétences scientifiques requises pour mener l’expertise, d’établir la liste des experts mobilisables sur les grands axes thématiques, etc… 
Un comité de pilotage d’AMRUGE-CI se réunira si possible avant la fin de l’année afin d’adopter les conclusions et recommandations du rapport. 

A l’ouverture de cet atelier, le Prof OUATTARA-SORO Shcherazade qui, a représenté la Directrice générale de la recherche et de l’innovation, a, d’emblée, souligné que la Côte d’Ivoire, de par la diversité et la spécificité de sa flore et sa faune, fait partie des zones prioritaires de conservation en Afrique. « Les importantes ressources en substances naturelles de la Côte d’Ivoire découlent de la présence d’une très grande biodiversité végétale, avec plus de 3600 espèces recensées avec un taux d’endémisme très élevé, ainsi que des usages traditionnels toujours présents, notamment en médecine traditionnelle », a-t-elle affirmé. 

A cela, elle a opposé le fort déséquilibre dans la valorisation des substances naturelles, l’attention particulière portée sur le café et le cacao au détriment des autres cultures (les substances naturelles de plante à usage médicinal, cosmétique ou agroalimentaire qui appartiennent à ce jour à un secteur informel). « (…) Il en résulte une méconnaissance de la grande variété de la flore et la faune et, par conséquent, le risque de surexploitation et de perte de ressources qui est relativement élevé », a-t-elle prévenu. 

Dans ce contexte, la situation de l’ensemble des substances naturelles mérite une attention particulière, en particulier celles d’origine végétale qui représentent l’essentiel des substances exploitées. Ce pourquoi, cet atelier, selon le représentant de l’IRD, M. Jean Hougard, à travers l’expertise collective scientifique ayant pour objet un exercice de transfert de la connaissance scientifique vers la sphère des décideurs et dirigeants, va permettre de confronter l’ensemble des connaissances les plus récentes acquises sur la question des substances naturelles en Côte d’Ivoire constituant un enjeu de politiques publiques. 
Après cet atelier initial, les experts désignés se réuniront à trois reprises avant la tenue d’une réunion finale de coordination scientifique qui aura lieu environ 9 mois après le démarrage de l’expertise. 

Notons que deux communications ont été faites au cours de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, notamment « l’expertise scientifique collective de l’IRD », présentée par J. Albergel de l’IRD ; « Objet de la saisine et principales conclusions de l’atelier préliminaire de 2015 », présentée par Prof Kati Coublibaly, de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

JOB

 

Commentaires

 

contact Web Presse

CABINET DU MINISTRE

Tour C 20 e étage

Responsable éditorial online : :
Service de communication
Tél: (+225) 20.21.06.79

adresse postale : BPV 151