enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

DOUMBIA Ibrahima (Directeur des Finances et du Patrimoine du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) / « Cette formation nous permettra d’être opérationnels et performants »

DOUMBIA Ibrahima (Directeur des Finances et du Patrimoine du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) / « Cette formation nous permettra d’être opérationnels  et performants »

Avant le départ pour un stage à l’ENA de Paris, M. DOUMBIA Ibrahima a accordé une interview à la Direction de la Communication et des Relations publiques du MESRS.

Publié - 12/06/2017 / (Source:MESRS) /  Partagez:

Monsieur le Directeur, vous conduirez une délégation de la Conférence des Directeurs des Affaires Financières du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour une formation à l’École Nationale d’Administration de Paris du 12 au 16 juin 2017. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je voudrais vous remercier pour l’opportunité que vous nous offrez de parler de la Conférence des Directeurs des Affaires Financières du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Nous avons mis en place cette structure qui va désormais coordonner la vie professionnelle de tous le Directeurs des affaires financières du département ministériel de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Pour tout vous dire, nous nous sommes inspirés de la Conférence des présidents des universités publiques de Côte d’Ivoire qui de notre point de vue fonctionne bien.

La Conférence des DAF du MESRS est une plateforme qui va permettre de jeter un pont entre l’Administration centrale et les EPN, de mutualiser les pratiques et compétences et d’harmoniser les points de vue des différents DAF sur les questions relatives à la gestion des budgets. Nous voulons rendre nos actions plus visibles et davantage efficaces. Il est également question de partager les bonnes pratiques, les expériences, ainsi que l’expertise des uns et des autres aux membres de notre structure. Cela peut porter sur des sujets divers, tels que  les procédures de passation de marché, la gestion du budget, etc. Par ailleurs, c’est pour faciliter l’implémentation du Cadre de Dépenses à Moyen Terme (CDMT) dans l’administration et les structures sous tutelle du MESRS, qu’une formation des membres de la Conférence des DAFsur « La Budgétisation axée sur la performance et les résultats » est nécessaire pour optimiser les capacités des acteurs opérationnels de la dépense publique dudit Ministère à une maîtrise du processus d’exécution de la dépense. Tout cela explique que notre volonté de faire un stage de haut niveau à l’École Nationale d’Administration(ENA) de Paris.

Ainsi, je conduirai une délégation composée des DAF du MESRS pour une formation à l’École Nationale d’Administration de Paris du 12 au 16 juin 2017.Une activité rendue possible grâce à l’appui de Madame le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Professeur BAKAYOKO-LY Ramata et des responsables des structures sous tutelle du Ministère.

 

La Budgétisation axée sur la performance et les résultats sera au cœur de ce stage. De façon plus précise, pouvez-vous nous donner les modules de cette formation ?

Permettez que j’explique le choix de cet important thème par le fait qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à une situation budgétaire très difficile caractérisée par des besoins qui sont infinis et des ressources limitées. Un tel contexte appelle de notre part à davantage de rigueur dans la gestion des ressources mises à notre disposition. Il s’agit de savoir faire les bons choix, de définir les priorités.

Le MESRS fait partie des cinq ministères pilotes pour le projet relatif à la gestion axée sur le résultat, étant entendu que nous passons du budget de moyens au budget de résultat, de programme.

Le stage de Paris nous permettra, nous l’espérons vivement, d’avoir  des outils pour aller plus loin avec la gestion axée sur le résultat et la performance. Laquelle gestion  recommande d’utiliser de façon efficace et efficiente les ressources de l’État, de tirer le maximum des ressources mises à notre disposition. Cette formation nous donnera l’occasion de réfléchir sur les ressources propres, de discuter du rééquilibrage de nos budgets. L’objectif étant de mettre en application les consignes du Gouvernement pour une gestion rigoureuse du budget de l’État et d’être en phase avec la vision de Madame le Ministre BAKAYOKO-LY Ramata.

Pour en revenir à votre question, la formation à l’ENA de Paris va se faire sur 5 jours et les modules qui seront dispensés par de hauts fonctionnaires de l’administration française s’intitulent comme suit: Les nouveaux modes d’organisation et de gestion induits par la LOLF ; Les axes stratégiques fondamentaux d’une bonne gouvernance des finances publiques ; l’exécution administrative du budget (cadre, acteurs et procédures) ; Budgétisation et performance pour l’enseignement supérieur et la recherche ; Les opérateurs de l’Etat et la LOLF.

Nous voulons nous frotter, nous familiariser au modèle français qui marche bien. Il ne faut pas perdre de vue le fait que la plupart des crises sociales dans notre département ministériel, principalement dans les universités, sont liées à  des questions  financières. C’est pourquoi nous voulons mieux maitriser leur gestion et tirer le maximum de profit des ressources mises à notre disposition, afin d’anticiper sur les crises et faire prévaloir la paix sociale.

Pouvons-nous avoir une idée des experts et autres spécialistes français qui se chargeront de la formation ?

Ce sont les meilleurs qui ont été choisis pour nous, des personnalités rompus aux questions de gestion budgétaire. Je veux nommer MM. Jean-François DAGUES, Rapporteur à la Quatrième chambre de la Cour des comptes ; André BARILARI, Inspecteur général des finances honoraire et Vice-Président de l’Association pour la fondation internationale des finances publiques ; Christian SERRADJI, Contrôleur budgétaire et comptable ministériel honoraire ; Nicolas HENGY, Chef du Bureau de la Recherche et de l’Enseignement supérieur ; Matthieu DURANT, Conseiller pédagogique.

Quels sont les DAF qui participeront à cette formation ?

Tous les DAF du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont concernés. En l’occurrence, les DAF centraux dudit ministère, des universités et grandes écoles publiques, des Crou, des centres et instituts de recherche. Nous avons associé nos chargés d’études au Ministère du Budget pour avoir la même vision et aller dans la même direction. À ce stade de mon propos je voudrais remercier la MESRS, Professeur BAKAYOKO-LY Ramata l’initiatrice de ce projet. Je n’oublie pas les présidents d’universités et grandes écoles publiques, les directeurs de centres de recherche et de CROU qui ont tout mis en œuvre pour faire de ce projet une réalité. C’est un projet qui prend en compte tous les besoins et préoccupations des structures du Ministère et permettra d’être plus efficaces et de servir d’exemples aux autres Ministères. D’où la motivation et la détermination de tous.

En votre qualité de président de cette Conférence des DAF du MESRS, pouvez-vous nous parler des grandes actions futures de cette Conférence ? Il y’aurait-il des sessions de restitution des acquis de ce stage ?

Nous avons convenu qu’une fois de retour au pays, chaque DAF fasse une restitution à ses collaborateurs directs. Dès la première semaine de juillet 2017 nous aurons un séminaire important, dont le thème porte sur les documents de programmation annuelle des dépenses. C’est une activité qui nous permettra d’aller plus loin dans la mise en œuvre du CDMP, étant donné qu’il facilitera la mise en œuvre du PND 2016-2020. Ledit séminaire va réunir tous ordonnateurs, les DAF et tous ceux qui sont dans le circuit des dépenses. Nous voulons être de bons élèves, c’est pourquoi nous prenons nos dispositions pour que tous les acteurs s’imprègnent de ces réformes, notamment le basculement au budget axée sur le résultat. L’installation officielle de la Conférence des DAF, c’est l’une de nos activités. Par la suite, nous comptons organiser la pré-conférence budgétaire interne, une activité qui se veut tournante et qui nous permettra de mieux apprécier les réalités budgétaires de la structure qui nous reçoit. L’expérience de l’année dernière nous a permis d’améliorer la présentation des documents budgétaires, de renforcer l’argumentaire. Ce qui a valu à notre document de présentation d’être adopté et de demander à nos DAF de s’en inspirer. Après cela, nous aurons la conférence budgétaire nationale pour le budget 2018.

Quel message l’endroit de tous les participants à ce stage de Paris ?

Je voudrais leur dire de saisir cette opportunité et de faire du coup d’essai, un coup de maître. Je leur demande de s’approprier cette formation qui nous permettra d’être opérationnels  et performants. Ce n’est donc pas un voyage touristique. C’est une formation accélérée. Nous aurons 4 heures de formation dans la matinée, 4 heures dans l’après-midi pendant 5 jours. Vous comprenez qu’il n’y a pas de place pour la balade. Vu la motivation des DAF et l’intérêt qu’ils portent à ce projet j’ai foi que nous aurons une bonne session. J’ai foi que nous serons à la hauteur de la tâche.

 

Commentaires

 

contact Web Presse

CABINET DU MINISTRE

Tour C 20 e étage

Responsable éditorial online : :
Service de communication
Tél: (+225) 20.21.06.79

adresse postale : BPV 151

  • Suivez le Ministère sur:   
  • Webmail

  • © Ministère de l'Enseignement
    Supérieur et de La recherche
    Scientifique - Tous droits réservés
  • Cité Administrative, Tour C 20e étage
  • TEL : (+225) 20.33.54.64 / FAX : (225) 20.21.22.25
gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     data.gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci